Comment fonctionne une étuve ?

Nos étuves ont été conçues pour la peinture de poudrage, la peinture liquide et la colle.

Lors du thermolaquage pour les peintures poudre, la seconde phase consiste à placer les éléments peints dans une étuve à 200°C ce qui permet la fusion et la polymérisation de la poudre. Les caractéristiques mécaniques ainsi que l’aspect de la poudre sont ainsi optimaux. Les pièces sont ensuite refroidies pour obtenir une peinture uniforme.

Pour la peinture liquide, on se dirigera plutôt vers une étuve électrique capable de chauffer les pièces à 95°C.

Avantages de l’étuve

Les étuves vous permettent de faire des économies grâce à :

  • l‘isolation thermique renforcée
  • l‘absence de déperdition de chaleur
  • le rendement très élevé de l’échangeur en inox

Les ventilations sont aussi adaptées :

  • très bonne répartition des températures
  • pas de soufflage de la poudre en thermolaquage
  • brûleur avec échangeur pour le respect des teintes

Quel est son fonctionnement ?

L’étuve électrique

Elle fonctionne comme un four à chaleur tournante : l’air circule au sein de l’étuve en circuit fermé.

D’abord mis en circulation par le moto-ventilateur, on le chauffe ensuite par la résistance électrique. Il circule dans l’enceinte du bas vers le haut. Ensuite, l’air qui a refroidi est aspiré par le moto-ventilateur, et poussé vers la résistance électrique, maintenant un flux d’air chaud constant.

Une partie réglable de l’air extérieur s’évacue alors naturellement par la cheminée de sortie reliée à l’extérieur.

En compensation, de l’air extérieur à l’étuve est naturellement aspiré par la deuxième cheminée.

Les volets de réglages sont ouverts de la même manière. La quantité d’air dépend de la quantité de solvant.

Une sonde de température contrôle constamment la température de l’enceinte de manière à maintenir la température constante, à la valeur choisie, pendant toute la durée du séchage.

L’armoire électrique :

Elle est reliée à la sonde, à la résistance et au moto-ventilateur.

  • La sonde donne des informations sur la température au sein de l’étuve
  • la résistance est gérée électriquement suivant la température souhaitée et celle indiquée par la sonde. Tout ceci permet d’obtenir une température constante pendant toute la durée du séchage.
  • la liaison entre le moto-ventilateur et l’armoire électrique permet la mise en marche du moteur.
  • Une sonde de sécurité déclenche au-delà de 100°C.

L’étuve au gaz ou au fioul 200°C

Cette étuve dispose :

  • d’une évacuation d’air est faite à travers une cheminée vers l’extérieur du local
  • d’un générateur d’air chaud est l’ensemble qui comprend l’échangeur inox. Il transmet les calories à l’air en circulation, et les ventilateurs qui permettent la circulation de l’air dans l’étuve
  • d’un brûleur des étuves qui fonctionne soit au gaz soit au fioul. La puissance calorifique délivrées par le brûleurs se calcule en fonction de la taille de l’étuve
  • d’un échangeur qui est le bloc qui permet l’échange de calories entre la flamme du brûleur et l’air aspiré. Il se situe dans le générateur d’air chaud. Le brûleur produit une flamme. Les calories délivrées par cette flamme circulent dans l’échangeur suivant un circuit spécialement étudié pour obtenir un rendement maximal. Au contact de l’échangeur, l’air qui circule emmagasine un maximum de chaleur. On obtient alors un rendement très élevé et une consommation d’énergie minimum
  • des ventilateurs : ils permettent la circulation de l’air dans l’étuve
  • d’un moteur : il permet le bon fonctionnement des ventilateurs
  • d’une armoire électrique de commande munie d’un automate programmable permettant d’afficher la température réelle, régler la température de consigne et le temps de cuisson
  • : elle met en marche l’étuve et programme le temps d’utilisation.

Le chauffage de l’air

Il existe deux types de chauffage de l’air dans une étuve :

  • Direct : le brûleur émet des flammes directement en contact avec l’air de l’étuve
  • Indirect : le brûleur se situe dans un échangeur qui transmet la chaleur à l’air ambiant de l’étuve

Notre modèle fonctionne en chauffage indirect : il a été spécialement conçu pour obtenir un rendement maximal.

Le principe de circulation de l’air :

Afin d’adapter au mieux la répartition de la chaleur selon la pièce traitée, il est possible de régler le sens de circulation de l’air. Dans tous les cas, il s’agit de ne pas obstruer le passage de l’air.

 

 

Comment l’air circule-t’il ? 

  • les ventilateurs aspirent l’air de l’atelier qui traverse les filtres de l’entrée de l’air
  • L’air chauffé circule en circuit fermé au sein de l’étuve
  • Il s’évacue naturellement pendant le cycle de séchage, par la sortie d’air située sur le toit de l’étuve

Notre gamme d’étuves

Nous disposons en effet de deux types d’étuves : les étuves au gaz et les étuves électriques.

Découvrez les fiches techniques de celles-ci sur notre site internet !